• Le Jeune historien (angliciste). For the Fallen, de Laurence Binyon (1914)

     

    For the Fallen (1914), de Laurence BinyonFor the Fallen est un poème écrit en 1914 par le grand poète britannique Laurence BINYON (1869-1943), et l'une des oeuvres poétiques les plus connues du monde anglophone pour cette période.

     

    For the Fallen (1914)

    With proud thanksgiving, a mother for her children,

    England mourns for her dead across the sea.

    Flesh of her flesh they were, spirit of her spirit.
    Fallen in the cause of the free.
    Solemn the drums thrill : Death august and royal
    Sings sorrow up into immortal spheres.
    There is music in the midst of desolation
    And a glory that shines upon our tears.
    They went with songs to the battle, they were young.
    Straight of limb, true of eye, steady and aglow.
    They were staunch to the end against odds uncounted,
    They fell with their faces to the foe.
    They shall grow not old, as we that are left grow old :
    Age shall not weary them, nor the years condemn.
    At the going down of the sun and in the morning
    We will remember them.
    They mingle not with their laughing comrades again ;
    They sit no more at familiar tables of home ;
    They have no lot in our labour of the day-time ;
    They sleep beyond England's foam.
    But where our desires are and our hopes profound,
    Felt as a well-spring that is hidden from sight,
    To the innermost heart of their own land they are known
    As the stars are known to the Night ;
    As the stars that shall be bright when we are dust.
    Moving in marches upon the heavenly plain,
    As the stars that are starry in the time of our darkness,
    To the end, to the end, they remain.
    

    Le Jeune historien (angliciste). For the Fallen, de Laurence Binyon (1914)

















    For the Fallen a été mis en musique dès 1915 par Sir Edward ELGAR (1857-1934) dans The Spirit of England, op. 80, et cette oeuvre musicale est depuis un des classiques qui sont interprétés dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre.  

     

    For the Fallen (1914), de Laurence Binyon

      

      

      

      

      

      

    En langue anglaise, l'autre poème le plus populaire de la Première Guerre mondiale est sans conteste In Flanders Fields (1915) du lieutenant-colonel John McCrae, un médecin canadien, qui évoque dans ses vers les coquelicots rouges ("poppies", en anglais) qui poussent sur les tombes des soldats morts enterrés à même la terre sur les champs de bataille. Depuis cette époque, le "poppy" est devenu pour l'ensemble des pays de l'Empire britannique le symbole des morts de la Grande Guerre.

    Ainsi, la commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918, appelée Remembrance Day (Commonwealth) et Remembrance Sunday (Royaume-Uni), est partout connue sous le nom de Poppy Day. Ceux qui s'associent à cet hommage arborent ce jour-là un coquelicot rouge à la boutonnière.

      

    For the Fallen, une oeuvre contemporaine de Karl JENKINS

    For the Fallen (1914), de Laurence BinyonEn 2010, le grand compositeur gallois Karl JENKINS a mis en musique For the Fallen. Cette oeuvre est dédiée à la mémoire de son oncle Alfryn Jenkins. Le premier enregistrement a été réalisé, sous la direction du compositeur, avec le London Symphony Orchestra, le National Youth Choir of Great-Britain, la soprano néo-zélandaise Hayley Westenra, et l'acteur britannique Bernard Cribbins (lecteur).

      

    Pour écouter un extrait de cette oeuvre :

     

     

    En public, la première mondiale a eu lieu le 13 novembre 2010 au Royal Albert Hall de Londres, en présence de la reine Elisabeth II, dans le cadre du Festival of Remembrance du Poppy day. Soprano : Hayley Westenra, lecteur : Bernard Cribbins.

      

      


    Tags Tags : , , , , ,