• Vient de paraître, un ouvrage sur la ville de Sinnamary et la Grande Guerre 1914-1918 :

    Sinnamary, 1914-1918. Les soldats sinnamariens de la Grande Guerre, de Philippe Guyot et Léopold Champesting

    Format  11 x 22,5 cm,  96 p., broché, dos carré, cahiers cousus, quadrichromie.

    ISBN : 978-2-84450-460-9

     
     

    « Située au cœur des vastes savanes qui caractérisent ce seuil de l’Ouest guyanais, la ville de Sinnamary est dotée d’un passé historique très riche, qui remonte aux premières occupations amérindiennes de l’ère pré-coloniale.

    En 1914, commune essentiellement agricole, vouée à l’élevage du gros bétail et aux cultures vivrières, sa situation sur le fleuve en fait aussi le lieu privilégié pour le commerce des comptoirs, qui sont nombreux à alimenter en vivres, outils et matériaux les sites de production aurifère du Haut-Sinnamary, dans la zone de Saint-Elie.

    Si ce n’était la présence symbolique d’un monument aux morts au centre de la commune, que resterait-il du souvenir même de la Grande Guerre ? La participation des Sinnamariens au premier conflit mondial, sur un grand nombre de théâtres d’opération, a disparu de la mémoire collective. Et pourtant, si l’on considère la modeste population d’alors, ils furent assez nombreux à être appelés à partager le sort de leurs frères d’armes de la « Mère patrie ».

    A travers le parcours de ces jeunes soldats dans la guerre 1914-1918, c’est une séquence aujourd’hui méconnue voire oubliée de l’histoire de la ville qui est évoquée. »

     

    Les auteurs

    Philippe Guyot et Léopold Champesting travaillent dans le domaine de la conservation du patrimoine archivistique, et œuvrent depuis de très nombreuses années à la diffusion et à la valorisation de l’histoire de la Guyane.

    Ils ont récemment publié, avec Marie-Céline Gardiennet : Guyane, 1914-1918, une colonie et ses soldats dans la Grande Guerre (Ibis Rouge Editions, 2014).

    Avant-propos de Jean-Pierre Bacot, président de la Société des amis des archives et de l’histoire de la Guyane.

     
     
    Retrouvez des informations complètes sur ce livre sur le site de l'éditeur de sciences humaines Ibis Rouge Editions :
     
     
     
     

  •  Radio Guyane 1ère / émission Virgule

     

    Radio Guyane 1ère / émission VirguleDans son émission Virgule du 6 juin 2014, Marie-Claude Thébia parle de l'ouvrage sur La Guyane et la Grande Guerre 1914-1918, et de la première édition du concours du Jeune historien guyanais.

     

    http://guyane.la1ere.fr/emissions-radio/virgule

     


  • Une bibliographie pédagogique (périodiques, filmographie, sitographie),

    Ecrire, lire et représenter les résistances à la traite négrière transatlantique et l'esclavage colonial

    a été réalisée par Aude Désiré, documentaliste.

    Vous pouvez la télécharger librement ici en format pdf : Pér-filmo-sito

     


  • Vient de paraître, le dossier pédagogique consacré au thème du concours du Jeune historien guyanais (2014-2015) :

    Les résistances à l'esclavage en Guyane, XVIIe - XIXe siècles, par Sarah Ebion, Lydie Ho Fong Choy Choucoutou, Sidonie Latidine et Jacqueline Zonzon.

    Format 22 x 27 cm, broché cousu collé, quadrichromie, 96 p. 

     

    nouveau : un dossier pédagogique sur le thème du concours

     

    Fidèle à son projet d’œuvrer pour la diffusion du savoir historique, l’Association des professeurs d’histoire-géographie de Guyane (APHG-G), en partenariat avec le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement (CCEE) de Guyane et le soutien du Rectorat Guyane et de la Région Guyane, organise la deuxième édition du concours du Jeune historien guyanais. Il s’adresse aux élèves des écoles primaires, des collèges et des lycées de l’académie de Guyane.

    Cette initiative vise à s’inscrire tout naturellement dans les deux missions de l’institution scolaire : la transmission des connaissances et l’éducation à la citoyenneté, telles que nous les avons développées lors du premier concours en 2013-2014.

    La deuxième édition du concours du Jeune historien guyanais porte sur les résistances à l’esclavage en Guyane, du xviie au xixe siècle. Cette thématique vise à faire découvrir un aspect méconnu de l’histoire de l’esclavage, et à montrer que la lutte pour la reconquête de la liberté est universelle.

    Ce dossier pédagogique est un outil dans lequel l’enseignant trouvera des documents écrits propres à la Guyane – conservés dans les archives guyanaises et hexagonales – et une iconographie empruntée à l’aire de l’Amérique des plantations. Il lui appartiendra, selon le niveau et les classes, de sélectionner des documents pour mettre en place des activités adaptées permettant aux élèves d’acquérir une culture historique raisonnée.

    Retrouvez la fiche de cet ouvrage sur le site de l'éditeur de sciences humaines Ibis Rouge Editions : 

    http://www.ibisrouge.com/livre.php?ref=457

     


  • Vient de paraîtreun ouvrage sur la Guyane et la Grande Guerre 1914-1918 :

    Soldats guyanais prisonniers de l'armée allemande, Grande Guerre 1914-1918, de Philippe Guyot

    Format  11 x 22,5 cm,  64 p., broché, dos carré cousu, quadrichromie.

     

    nouveau: Soldats guyanais prisonniers de l'armée allemande

    « L’historiographie de la Guyane pendant la Grande Guerre est très récente. Les premiers travaux de chercheurs sur cette période ne datent que de trente ans, et j’y ai à l’époque apporté ma contribution. 

    La commémoration officielle du « centenaire » de 1914-1918 est pour la Guyane l’occasion d’une production de travaux historiques et pédagogiques de grande qualité (…). 

    Les pistes de recherche sur cette période de l’histoire de la Guyane sont encore multiples, et fourniront pour de nombreuses années encore des sujets d’étude passionnants aux étudiants en Histoire, d’autant que la dynamique créée par l’effet « centenaire » a pour conséquence d’ouvrir chaque jour de nouveaux ensembles documentaires, autrefois non-consultables ou très difficiles d’accès (…). 

    Que savait-on, il y a encore quelques années, sur les soldats guyanais potentiellement faits prisonniers par l’armée allemande pendant la Grande Guerre ? Rien ou presque, si ce n’est quelques noms de poilus, glanés au cours des recherches (…). 

    Cette étude n’a pas la prétention d’être exhaustive – ce qui serait illusoire – et d’autres prisonniers de guerre guyanais, internés dans d’autres camps, seront probablement « repérés » dans le cadre de recherches ultérieures, et leurs parcours individuels appréhendés plus finement. Toutefois, cet ouvrage donne pour la première fois une vue d’ensemble sur une partie méconnue de l’histoire de la Guyane, basée sur l’analyse de documents d’archives jusqu’à présent inédits. » 

    Extrait de l’avant-propos de Rodolphe Alexandre 

     

     
    Retrouvez des informations complètes sur ce livre sur le site de l'éditeur de sciences humaines Ibis Rouge Editions :
     
     
     
     
     

  •  Vient de paraître, un ouvrage sur la Guyane et la Grande Guerre :

    Guyane, 1914-1918. Une colonie et ses soldats dans la Grande Guerre, de Philippe Guyot, Marie-Céline Gardiennet et Léopold Champesting.

    Format 17 x 24 cm, quadrichromie, dos carré cousu collé, 348 p.

     

    Un nouveau livre : Guyane, 1914-1918

     

    « Des soldats guyanais, issus d’une société qui n’a pas connu la guerre et ne possède pas de tradition militaire, sont amenés à partir de 1914 à aller combattre en France, la « mère patrie » que la plupart d’entre eux ne connaissent pas, mais également sur les différents théâtres d’opération de la Grande Guerre, au sein de l’armée coloniale ou dans des régiments métropolitains.

    Le « contingent » fourni par la Guyane en 1914-1918 a été numériquement faible, au regard du nombre de soldats venus des autres territoires de l’Empire. Avec les soldats antillais, les conscrits guyanais ont eu peu de place dans l’historiographie des coloniaux de la Grande Guerre. Pourtant, ils prirent leur part de courage et de souffrance, ils connurent l’héroïsme, le doute et la peur, comme l’ensemble des combattants. Certains ont laissé leur vie sur le champ de bataille, d’autres moururent de maladie, ou furent mutilés, dans leur corps ou dans leur âme.

    Cet ouvrage se propose de faire mieux connaître ce que fut la Grande Guerre pour cette colonie, et pour ses soldats, de découvrir les itinéraires personnels de quelques uns d’entre eux, et enfin de porter un regard sur la construction mémorielle de la Première Guerre mondiale en Guyane après l’armistice de 1918. »

     

    Les auteurs, Philippe GuyotMarie-Céline Gardiennet et Léopold Champesting, historiens et archivistes, travaillent dans le domaine de la conservation du patrimoine archivistique, et œuvrent depuis de très nombreuses années à la diffusion et la valorisation de l’histoire de la Guyane.

    Avant-propos de Rodolphe Alexandre, président de la Région Guyane, Jean-Pierre Bacot, président du ccee de Guyane, et Denis Riquier, président de l’Association des anciens combattants et victimes de guerre de Guyane.

    L'ouvrage, sélectionné par le comité départemental du centenaire de Guyane, a obtenu la labellisation nationale de la Mission centenaire 14-18.

    Un nouveau libre : Guyane, 1914-1918

    Un nouveau libre : Guyane, 1914-1918

     

     

     

     

     

     

     

    Retrouvez la fiche de cet ouvrage sur le site de l'éditeur de sciences humaines Ibis Rouge Editions : 

    http://www.ibisrouge.com/livre.php?ref=456

     

     

     


  • Vient de paraître, un ouvrage consacré à la Grande Guerre 1914-1918 et à la Guyane :

    Grande Guerre et colonies, le cas guyanais, d'Odon Abbal.

       

    (à paraître) un nouvel ouvrage sur la Guyane et la Grande Guerre 

     

      

     

      

      

      

      

      

      

      

      

      

    "Á la mesure du temps écoulé, la Grande Guerre pourrait apparaître comme un non-événement dans l’histoire de la Guyane. Éloignée de la zone des combats, elle apparaît comme protégée et pourtant, comme toutes les « vieilles colonies », elle a versé l’impôt du sang. Pendant quatre années, elle a contribué avec ses modestes moyens à la première grande ordalie du siècle. Pour les Guyanais de 1914, cet engagement avait un sens ; en combattant pour une patrie lointaine et idéalisée ils devaient franchir la dernière étape qui les mènerait vers l’assimilation, en accomplissant le devoir dit suprême, ils entendaient jouir pleinement de tous leurs droits. Sur tous les fronts, des centaines de Guyanais ont montré à leurs frères d’armes, la force de leur conviction. »

      

    Retrouvez la fiche de cet ouvrage sur le site de l'éditeur de sciences humaines Ibis Rouge Editions :

    http://www.ibisrouge.fr/livre.php?ref=452


  •  

    For the Fallen (1914), de Laurence BinyonFor the Fallen est un poème écrit en 1914 par le grand poète britannique Laurence BINYON (1869-1943), et l'une des oeuvres poétiques les plus connues du monde anglophone pour cette période.

     

    For the Fallen (1914)

    With proud thanksgiving, a mother for her children,

    England mourns for her dead across the sea.

    Flesh of her flesh they were, spirit of her spirit.
    Fallen in the cause of the free.
    Solemn the drums thrill : Death august and royal
    Sings sorrow up into immortal spheres.
    There is music in the midst of desolation
    And a glory that shines upon our tears.
    They went with songs to the battle, they were young.
    Straight of limb, true of eye, steady and aglow.
    They were staunch to the end against odds uncounted,
    They fell with their faces to the foe.
    They shall grow not old, as we that are left grow old :
    Age shall not weary them, nor the years condemn.
    At the going down of the sun and in the morning
    We will remember them.
    They mingle not with their laughing comrades again ;
    They sit no more at familiar tables of home ;
    They have no lot in our labour of the day-time ;
    They sleep beyond England's foam.
    But where our desires are and our hopes profound,
    Felt as a well-spring that is hidden from sight,
    To the innermost heart of their own land they are known
    As the stars are known to the Night ;
    As the stars that shall be bright when we are dust.
    Moving in marches upon the heavenly plain,
    As the stars that are starry in the time of our darkness,
    To the end, to the end, they remain.
    

    Le Jeune historien (angliciste). For the Fallen, de Laurence Binyon (1914)

















    For the Fallen a été mis en musique dès 1915 par Sir Edward ELGAR (1857-1934) dans The Spirit of England, op. 80, et cette oeuvre musicale est depuis un des classiques qui sont interprétés dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre.  

     

    For the Fallen (1914), de Laurence Binyon

      

      

      

      

      

      

    En langue anglaise, l'autre poème le plus populaire de la Première Guerre mondiale est sans conteste In Flanders Fields (1915) du lieutenant-colonel John McCrae, un médecin canadien, qui évoque dans ses vers les coquelicots rouges ("poppies", en anglais) qui poussent sur les tombes des soldats morts enterrés à même la terre sur les champs de bataille. Depuis cette époque, le "poppy" est devenu pour l'ensemble des pays de l'Empire britannique le symbole des morts de la Grande Guerre.

    Ainsi, la commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918, appelée Remembrance Day (Commonwealth) et Remembrance Sunday (Royaume-Uni), est partout connue sous le nom de Poppy Day. Ceux qui s'associent à cet hommage arborent ce jour-là un coquelicot rouge à la boutonnière.

      

    For the Fallen, une oeuvre contemporaine de Karl JENKINS

    For the Fallen (1914), de Laurence BinyonEn 2010, le grand compositeur gallois Karl JENKINS a mis en musique For the Fallen. Cette oeuvre est dédiée à la mémoire de son oncle Alfryn Jenkins. Le premier enregistrement a été réalisé, sous la direction du compositeur, avec le London Symphony Orchestra, le National Youth Choir of Great-Britain, la soprano néo-zélandaise Hayley Westenra, et l'acteur britannique Bernard Cribbins (lecteur).

      

    Pour écouter un extrait de cette oeuvre :

     

     

    En public, la première mondiale a eu lieu le 13 novembre 2010 au Royal Albert Hall de Londres, en présence de la reine Elisabeth II, dans le cadre du Festival of Remembrance du Poppy day. Soprano : Hayley Westenra, lecteur : Bernard Cribbins.

      

      


  •   

    Télécharger « réglement 2014-2015 concours du jeune historien guyanais.pdf »

     

     

    Concours du « Jeune historien guyanais »

    n°2, 2014-2015

    APHG-Guyane - CCEE de Guyane

    avec le concours

    de la Région Guyane et du Rectorat de Guyane

     

    Les résistances à l’esclavage en Guyane,

    du XVIIe au XIXe siècle.

     

     

    Règlement

     

    Public concerné 

    Le concours est ouvert aux élèves des établissements publics et privés sous contrat :

    - écoles primaires,

    - collèges,

    - lycées d'enseignement général et technologique,

    - lycées professionnels,

    - lycées agricoles.

     

    Catégories de participation

    Les élèves peuvent :

    - se présenter individuellement et rédiger un devoir en classe ;

    - réaliser un dossier, soit individuellement, soit en groupe (maximum 6 élèves), dossier dont la forme est libre et variée : mémoire, exposition, œuvre littéraire ou artistique, diaporama, travail audiovisuel (films ou documents sonores)…

    Le concours comporte donc plusieurs catégories de participation :

    ● catégorie 1 -  lycée :

    - rédaction d'un devoir individuel en classe, portant sur le sujet académique (3 h)

    - ou réalisation d'un dossier individuel ou collectif (maximum 6 élèves par groupe) sur le thème annuel

    ● catégorie 2- collège

    - rédaction d'un devoir individuel en classe, question appelant un développement construit. portant sur le sujet académique (2 h)

    - ou réalisation d'un dossier individuel ou collectif (maximum 6 élèves par groupe) sur le thème annuel

    ● catégorie 3 - primaire

    - rédaction d'un devoir individuel en classe, portant sur le sujet académique (1 h)

    - ou réalisation d'un dossier individuel ou collectif (maximum 6 élèves par groupe) sur le thème annuel

     

    Calendrier 

    - 7 avril 2015 :       - épreuves individuelles sur table à partir de 8h

    - remise des dossiers (à la D.E.C. rectorat Cépérou, Place Léopold-Héder, 97300 Cayenne)

    - juin 2015 :          - remise des récompenses

     

    Contacts

    - APHG-G : Jacqueline Zonzon : guyzonzon@wanadoo.fr 

    - CCEE de Guyane : ccee@cr-guyane.fr

    - Rectorat : Corinne Deniaud, IPR-IA histoire-géographie : corinne.deniaud@ac-guyane.fr 

     


  • La première édition du concours du Jeune historien guyanais, dans le cadre du Centenaire 14-18, a reçu le soutien du Service départemental de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) de Guyane.

     

    1er concours du Jeune historien guyanais, 2013-2014Dans le cadre de projets pédagogiques, n'hésitez pas à contacter l'ONACVG de Guyane :

    Contact : Stéphanie DESPAUX, directrice ONACVG Guyane

    stephanie.despaux@onacvg.fr


  • Télécharger l'affiche en format Pdf

    Télécharger « Affiche concours jeune historien de demain 2014-2015.pdf »

    Télécharger l'affiche en format Jpeg (cliquer sur l'image)

    affiche du concours 2014-2015

     

     


  •  

     Un tweet de Rodolphe Alexandre, président de la Région Guyane, concernant la remise des prix de la 1ère édition du concours du Jeune historien guyanais. 


  • Palmarès : les lauréats (5 juin 2014)

      

     

    Exemple de diplôme remis aux lauréats de la première édition du concours du Jeune historien guyanais, 5 juin 2014.

      

    © CCEE Guadeloupe, cliché Camilus Rabin.

     

      

    La liste des lauréats de la 1ère édition du concours du Jeune historien Guyanais est téléchargeable ci-dessous en format pdf

     Télécharger « Liste des lauréats, 5 juin 2014.pdf »

     La liste des établissements d'enseignement dont des élèves ont participé à la 1ère édition du concours du Jeune historien guyanais est téléchargeable ci-dessous en format pdf

    Télécharger « Liste des établissements, édition 2013-2014.pdf » 

     ----------------------------------------------------------------------------------

    Palmarès : les lauréats (5 juin 2014)

     

    Palmarès : les lauréats (5 juin 2014)

     

    Hélène WEN, l'une des lauréates du concours, était l'invitée le 3 juin 2014 de Patrick Clarke dans l'émission Invi thé café de radio Guyane 1ère. Interview filmée.

      

     

    Hélène WEN apparait également, avec des élèves de sa classe de 1ère S2 du lycée Léon-Gontran Damas (Rémire-Montjoly) dans une vidéo (15 avril 2014) réalisée dans le cadre de la préparation du concours, et intitulée : "Les 1ère S2 s'interrogent sur la Grande Guerre".

      

      

     --------------------------------------------------------------------------------------

     Hervé BISSERETH a rédigé deux tweets relativement à son prix

      HB KING Officiel@hteressib

     https://twitter.com/hteressib/status/474704679088443392


  • Pour aider à la préparation du concours du jeune historien guyanais sur le thème La Guyane et la Grande Guerre 1914-1918, quatre enseignants guyanais ont conçu et rédigé un ouvrage pédagogique et documentaire très complet sur ce thème.

    Auteurs : Sarah Ebion, Lydie Ho Fong Choy Choucoutou, Sidonie Latidine et Jacqueline Zonzon.

     

    Un ouvrage pédagogique et documentaire 

     

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

    "Fidèle à son projet d’œuvrer pour la diffusion du savoir historique, l’Association des professeurs d’histoire-géographie de Guyane (APHG-G), en partenariat avec le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement (CCEE) de Guyane et le soutien du Rectorat Guyane et de la Région Guyane, a réalisé cet ouvrage, intitulé  la Guyane et la Grande Guerre : 1914-1918, qui s’inscrit dans le cadre des commémorations nationales du centenaire de la Première Guerre mondiale.

    Ce dossier propose des documents variés et orignaux : lettres, photographies, documents officiels, témoignages… Il affiche une dimension pédagogique à l’intention des écoliers, collégiens, lycéens, dans le cadre de la première édition du concours « Jeune historien guyanais », en favorisant l’acquisition d’une culture historique raisonnée.

    Le grand public découvrira avec intérêt un aspect peu connu de l’histoire de la Guyane dans le cadre de sa participation au premier conflit mondial. »

     Lien avec le site de l'éditeur de sciences humaines Ibis Rouge Editions pour les informations concernant l'ouvrage (ou même son achat en ligne) : http://www.ibisrouge.fr/livre.php?ref=439

      

    Grâce au soutien du Conseil de la culture, de l'éducation et de l'environnement (CCEE) de Guyane, l'ensemble des établissements scolaires de Guyane (publics et privés sous contrat) ont pu être dotés gracieusement de cet ouvrage.

    A l'occasion de la parution de cet ouvrage, Jacqueline Zonzon était l'invitée de Charly Torres, dans l'émission Invi thé café de Radio Guyane 1ère, le 15 janvier 2014. Elle présentait la 1ère édition du concours du Jeune historien guyanais, sur le thème de "La Guyane et la Grande Guerre, 1914-1918".

      

    Un ouvrage pédagogique et documentaire

    Un ouvrage pédagogique et documentaire

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

    Une interview filmée, à retrouver en vidéo (cliquez sur le lien ci-dessous) :

    http://guyane.la1ere.fr/emissions/invi-cafe/actu/invi-cafe-15-01-14.html-0


  • Télécharger « règlement du concours 2013-2014.pdf »

     

    Règlement du concours

    du jeune historien guyanais, n° 1 - 2014

    APHG-G - CCEE Guyane

     

    La Guyane et la Grande Guerre, 1914-1918

    avec le concours

     Région Guyane - Rectorat Guyane

     

    Public concerné 

    Le concours est ouvert aux élèves des établissements publics et privés sous contrat :

    - écoles primaires,

    - collèges,

    - lycées d'enseignement général et technologique,

    - lycées professionnels,

    - lycées agricoles.

     

    Catégories de participation

    Les élèves peuvent :

    - se présenter individuellement et rédiger un devoir en classe ;

    - réaliser un travail en groupe dont la forme est libre et variée : mémoire, exposition, œuvre littéraire ou artistique, diaporama, travail audiovisuel (films ou documents radiophoniques)…

    Le concours comporte donc plusieurs catégories de participation :

    ● catégorie 1 -  lycée :

    - rédaction d'un devoir individuel en classe, portant sur le sujet académique (3 h)

    - ou réalisation d'un travail collectif, sur le thème annuel

    ● catégorie 2- collège

    - rédaction d'un devoir individuel en classe, question appelant un développement construit. portant sur le sujet académique (2 h)

    - ou réalisation d'un travail collectif, sur le thème annuel

    ● catégorie 3 - primaire 

    - rédaction d'un devoir individuel en classe, portant sur le sujet académique (1 h)

    - ou réalisation d'un travail collectif, sur le thème annuel

     

    Calendrier 

    - 15 avril 2014 :     - épreuves individuelles sur table à partir de 8h

    - remise des travaux collectifs

    - juin 2014 :          - remise des récompenses

     

    Contacts

    - APHG-G : Jacqueline Zonzon : guyzonzon@wanadoo.fr 

    - CCEE de Guyane : ccee@cr-guyane.fr

    - Rectorat : Corinne Deniaud, IPR-IA histoire-géo. : corinne.deniaud@ac-guyane.fr 


  • Affiche du concours 2013-2014



  •  

    thème 2014-2015 / Les résistances à l'esclavage en Guyane, 17e-19e siècles 

      

      

    La 2e édition (2014-2015) du concours du Jeune historien guyanais sera lancée dès la rentrée scolaire de septembre 2014 pour les élèves des écoles primaires, collèges et lycées sur l'ensemble du territoire guyanais.

    Peuvent participer les élèves des établissements publics, et des établissements privés sous contrat.

    Le thème retenu pour la deuxième édition est :

    Les résistances à l'esclavage en Guyane, 17e-19e siècles.

    Ce deuxième concours est organisé par l'Association des professeurs d'histoire-géographie de Guyane (APHG-G) et le Conseil de la culture, de l'éducation et de l'environnement (CCEE) de Guyane, en partenariat avec la Région Guyane et le Rectorat de l'académie de Guyane.

      

    thème 2014-2015 / Les résistances à l'esclavage en Guyane, 17e-19e siècles 






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires